Choisir.com - Comparez, économisez.

Chauffage de la maison : comparatif et conseils pour bien choisir

Le choix du mode de chauffage d’un logement est toujours difficile, que ce soit pour un appartement, une maison neuve ou une rénovation. De nombreux éléments sont à prendre en compte : énergies disponibles, configuration du logement, budget disponible, etc. Pour vous aider à y voir plus clair, cet article fait le tour de tous les systèmes de chauffage disponibles, pour le logement et la production d’eau chaude. Vous retrouverez tous nos conseils de pro pour savoir que choisir comme chauffage.

quel chauffage

Chauffage central

On parle de chauffage central lorsqu’un seul appareil produit la chaleur nécessaire au maintien d’une température confortable dans toute la maison (ou l’appartement) en hiver. Cette chaleur est ensuite répartie dans les différentes pièces soit :

  • en utilisant de l’eau qui circule dans des radiateurs ;
  • en se reposant sur la circulation d’air chaud, naturellement ou grâce à un système de soufflerie.

Ce sont ces deux principes qui sont utilisés dans les logements qui sont chauffés à l’aide :

  • d’un système hydraulique ;
  • d’une pompe à chaleur ;
  • d’un poêle à granules.

Chauffage collectif

Dans un grand nombre d’immeubles résidentiels, il existe un système de chauffage collectif. Cela signifie qu’un seul appareil de chauffe (souvent une chaudière) est installé pour tous les appartements. L’eau ainsi chauffée est ensuite distribuée dans les radiateurs des logements. Le choix entre chauffage collectif ou individuel au moment de l’achat du bien n’est bien souvent pas possible : l’appartement est déjà chauffé grâce à l’une de ces deux options. Pour en savoir plus sur ce point, il faut s’adresser au syndic de copropriété qui gère le chauffage s’il est collectif. Si le chauffage est individuel, chaque propriétaire est libre de modifier son propre dispositif.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Chauffage hydraulique

Un chauffage à eau est composé d’un circuit d’eau fermé, généralement centré autour d’une chaudière. Celle-ci fait monter la température de l’eau qui est ensuite envoyée dans les différentes pièces de l’appartement ou la maison pour réchauffer la température de l’air. Ce faisant, elle se refroidit et retourne alors vers la chaudière pour un nouveau cycle.

Quelle chaudière pour une maison ?

L’élément central d’un chauffage hydraulique est la chaudière, cet appareil qui réchauffe l’eau. Pour ce faire, plusieurs énergies différentes peuvent être utilisées. Il est possible d’investir dans :

  • une chaudière au gaz naturel, souvent privilégiée par les personnes dont le logement est raccordé à cette énergie. Il est également possible de faire installer une citerne pour les habitations trop éloignées du réseau. Se chauffer au gaz permet généralement de faire des économies car la consommation de la chaudière à gaz est plutôt basse s’il s’agit d’un modèle récent et performant ;
  • une chaudière au fioul, ou mazout (les deux termes sont synonymes). Cette énergie est de moins en moins utilisée, et il n’est plus possible aujourd’hui d’en faire installer une. Ce type de chauffage est relativement coûteux et polluant, il est donc conseillé aux personnes qui le peuvent de changer de chaudière pour un appareil plus moderne et respectueux de l’environnement ;
  • une chaudière biomasse qui utilise des déchets organiques pour chauffer l’eau. Ces chaudières fonctionnent le plus souvent avec des granulés de bois (ou pellets) ou du bois déchiqueté ;
  • une chaudière électrique, appareil très différent de ceux listés ci-dessus. En effet, avec les autres énergies, il y a combustion d’un matériau pour chauffer l’eau (du gaz, du fioul ou du bois est brûlé). C’est n’est pas le cas pour la chaudière électrique ;
  • une chaudière hybride utilisant plusieurs sources d’énergie. Ces systèmes permettent de tirer profit des énergies renouvelables pour chauffer un logement à moindre coût.

Comme évoqué dans la liste ci-dessus, il existe pour chacune de ces énergies plusieurs types de chaudières. De grands progrès ont été faits ces dernières années en ce qui concerne l’efficacité énergétique des appareils de chauffe et les modèles les plus récents permettent de faire des économies sur le long terme. Les consommateurs optant pour une chaudière à combustible (gaz par exemple) ont le choix entre :

  • la chaudière classique, aussi appelée chaudière à haute température. C’est le modèle le plus ancien et le plus gourmand en énergie ;
  • la chaudière basse température qui permet de faire des économies de combustible et donc de diminuer la facture d’énergie ;
  • la chaudière à condensation dont l’efficacité énergétique est très élevée ;
  • la chaudière micro-cogénération qui produit de l’électricité lorsqu’elle est en fonctionnement.

Qu’est-ce que la chaudière à ventouse ?

Un grand nombre de consommateurs se demande que choisir entre chaudière à ventouse et chaudière à condensation. Il faut savoir que le terme de « chaudière à ventouse » est erroné, il s’agit en fait d’un type d’évacuation des fumées de condensation. La « sortie ventouse » ou « extraction à ventouse » permet d’installer une chaudière à combustion sans conduit de cheminée : l’évacuation peut se faire en façade.

Du côté des chaudières électriques, les différents modèles sont :

  • la chaudière électrique classique qui contient une résistance servant à chauffer l’eau, exactement comme dans une bouilloire. La consommation d’une chaudière électrique de ce type est très élevée ;
  • la chaudière électrique basse température qui possède également une résistance, mais permet de faire des économies en limitant la température de chauffe ;
  • la chaudière à induction qui utilise un champ électromagnétique pour chauffer l’eau, comme les plaques de cuisson du même nom ;
  • la chaudière ionique qui se sert de la présence d’ions dans l’eau pour la réchauffer. Ceux-ci sont accélérés et leurs déplacements créent de la chaleur.

Il n’est pas évident pour les particuliers de savoir comment choisir sa chaudière, car de nombreuses solutions sont proposées. Pour orienter son choix, il est conseillé de réfléchir :

  • aux énergies disponibles dans le logement, car le système de chauffage en dépendra grandement ;
  • au budget du ménage pour l’installation de la chaudière ;
  • à la puissance nécessaire pour la chaudière de manière à bien dimensionner l’installation ;
  • au rendement des chaudières envisagées pour le logement pour maîtriser les coûts dans la durée.

Chauffage avec panneaux solaires thermiques

Les maisons et appartements chauffés via un réseau hydraulique peuvent profiter d’une énergie renouvelable illimitée et gratuite : les rayons du soleil. Voici comment fonctionne le chauffage à énergie solaire :

  1. des panneaux solaires thermiques sont installés sur la toiture du logement. Ils peuvent parfois être installés au sol ;
  2. un fluide caloporteur circule dans ces panneaux où il monte en température ;
  3. la chaleur de ce fluide est utilisée pour faire monter la température de l’eau contenue dans le circuit de chauffage ;
  4. le fluide caloporteur tiède repart vers les panneaux solaires pour un nouveau cycle.

Ce dispositif est plutôt coûteux à l’installation, mais se rentabilise sur le long terme, en particulier dans les zones ensoleillées où la saison de chauffe des habitations est longue. Cependant, dans la plupart des cas, il est indispensable d’avoir un système de chauffage d’appoint utilisant une autre énergie. En effet, dans le cas où l’ensoleillement serait insuffisant plusieurs jours d’affilée, le ménage doit être capable de se chauffer autrement.

Chauffage avec panneau solaire photovoltaïque

Les panneaux photovoltaïques ne produisent pas de chaleur mais de l’électricité. Ils ne peuvent donc pas être utilisés pour chauffer le logement. Cependant, une habitation équipée de radiateurs électriques et de panneaux photovoltaïques est techniquement chauffée grâce à l’énergie du soleil. Les différentes options de radiateurs électriques sont détaillées plus bas dans cet article.

Distribution de l’eau chaude dans les radiateurs

Comme nous l’avons vu, le chauffage central hydraulique est composé d’un élément de chauffe (la chaudière) et d’un circuit d’eau qui diffuse la chaleur dans toute l’habitation. Ce circuit peut être construit de trois manières différentes :

  • le chauffage monotube est une série de radiateurs alimentés les uns après les autres par la même eau. L’eau chaude sort de la chaudière, circule dans un radiateur, puis se dirige vers le suivant et ainsi de suite, jusqu’à retourner à la chaudière. Ce système ne peut fonctionner qu’avec une chaudière à haute température, et les radiateurs en « fin de course » chauffent bien moins que les plus proches de la chaufferie ;
  • le chauffage bitube est composé d’un circuit d’eau chaude qui alimente tous les radiateurs. À la sortie de chaque appareil, l’eau tiède rejoint un second circuit qui ramène l’eau vers la chaudière. L’avantage de ce système est que l’eau peut être chauffée à une température plus basse, ce qui permet de faire des économies. De plus, la répartition de la chaleur dans le logement est bien plus homogène, même si les pièces en fin de circuit d’alimentation peuvent être plus difficiles à chauffer ;
  • le chauffage pieuvre dote chaque radiateur de son propre circuit d’alimentation d’eau chaude et de récupération d’eau tiède. Ainsi, chaque pièce reçoit de l’eau exactement à la même température.

Faire des économies sur le chauffage

D’après l’ADEME (Agence de la transition écologique), le chauffage représente 66 % des dépenses énergétiques des ménages en France. Pour préserver leur pouvoir d’achat, de nombreux Français cherchent les meilleurs radiateurs pour faire des économies et ils ont de la chance : les systèmes de chauffage sont de plus en plus performants et des travaux de rénovation sur ce point sont vite rentables.

Pour être gagnant sur le long terme, il convient aussi de surveiller l’utilisation du chauffage qui est faite au quotidien, par exemple en se limitant aux températures intérieures conseillées. Cela permet également de diminuer l’impact environnemental du chauffage de la maison.

Enfin, il est possible de payer l’énergie moins cher en utilisant un comparateur d’offres d’énergie pour trouver le fournisseur le moins cher.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Radiateurs ou chauffage au sol

Une fois l’eau chauffée et distribuée dans toutes les pièces de l’habitation, il faut encore qu’elle y soit exploitée pour transmettre sa chaleur à l’air ambiant. Le système le plus ancien pour y parvenir est tout simplement le radiateur hydraulique. Celui-ci peut être en fonte, en acier, ou en fonte d’aluminium, etc. Selon les modèles, il peut fonctionner à haute ou basse température. Le principe de fonctionnement est toujours le même :

  1. le radiateur à eau est creux, ce qui permet à l’eau chaude de circuler à l’intérieur ;
  2. l’eau chaude entre dans la partie haute de l’appareil ;
  3. le radiateur lui-même est composé de plusieurs tubes verticaux entre lesquels l’air de la pièce circule. Cela vise à augmenter la surface de contact entre le radiateur et l’air ambiant pour qu’un maximum de calories transportées par l’eau soient transmises à l’air ;
  4. en descendant le long de ses tubes, l’eau se rafraîchit car ses calories sont captées par l’air ;
  5. l’eau tiède sort en bas du radiateur pour rejoindre le circuit de récupération et retourner ensuite vers la chaudière. L’exception, comme nous l’avons vu, est le système de distribution monotube ou l’eau rejoint le radiateur suivant.

Un autre dispositif très populaire pour exploitée la chaleur produite par la chaudière est le chauffage au sol hydraulique. Au lieu de faire circuler l’eau dans des radiateurs, celle-ci est envoyée vers un réseau de canalisations qui se trouve directement dans le sol des diverses pièces de la maison. Les avantages de ce système sont multiples :

  • la chaleur est parfaitement homogène dans la pièce, il n’y a pas de « coin froid » dans les espaces les plus éloignés des radiateurs ;
  • l’air chaud ayant tendance à monter, un plancher chauffant permet également une bonne répartition verticale de la chaleur ;
  • la tiédeur du sol apporte un grand confort en hiver, car les occupants du logement n’ont pas à subir un carrelage froid ;
  • l’absence de radiateurs fixés aux murs facilite l’agencement du logement. Les murs sont libérés pour des rangements et il est possible d’équiper toutes les fenêtres de rideaux.

De plus, ce système ne se limite pas aux sols mais peut aussi être utilisé pour créer un plafond ou même un mur chauffant. Cependant, en termes de répartition de la chaleur dans la pièce, le chauffage au sol reste la solution idéale lorsque cela est possible.

Chauffage au sol électrique

Il existe différents types de chauffage au sol. Si la version hydraulique est souvent avantageuse, un plancher chauffant électrique composé d’un circuit de résistances peut tout à fait être installé. Cependant, la consommation du chauffage au sol électrique est plus élevée qu’un système hydraulique.

Utilisation et entretien du chauffage hydraulique

Le chauffage central hydraulique bien dimensionné apporte un grand confort et permet de limiter les dépenses de chauffage. Mais c’est aussi un système qui demande un entretien régulier et peut rencontrer des problèmes de taille : fuite de chaudière, appareil en panne, chaudière qui claque, etc. Pour éviter les ennuis, il est important d’utiliser correctement et d’entretenir tous les composants du système :

En cas de problème sérieux sur la chaudière (fuite ou panne), il convient d’appeler un professionnel et de ne surtout pas chercher à régler le problème soi-même. La réparation de la chaudière peut être à la charge du locataire ou du propriétaire, selon l’origine du problème et les montants facturés.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

calculez vos économies

Chauffage avec pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un mode de chauffage de plus en plus populaire. Son principe est très simple : elle prélève les calories présentes dans l’environnement pour les injecter dans le logement. Plusieurs modèles au fonctionnement différent ont été développés :

  • la pompe à chaleur aérothermique puise les calories dans l’air situé à l’extérieur du logement. Un circuit de fluide caloporteur (ou frigorigène) passant par un évaporateur et un condensateur permet de chauffer l’intérieur. Parmi les pompes à chaleur aérothermiques, deux technologies existent :
    • la PAC air-air souffle de l’air chaud dans le logement, par exemple via un chauffage gainable qui distribue l’air chaud dans toutes les pièces,
    • la PAC air-eau chauffe de l’eau qui alimente un réseau de radiateurs, comme avec une chaudière. Il est également possible de combiner chauffage au sol et pompe à chaleur ;
  • la pompe à chaleur géothermique puise l’énergie nécessaire pour chauffer le logement dans le sous-sol. Pour installer ce type d’appareil, il faut donc disposer d’un terrain suffisamment grand pour y faire un forage géothermique. Là aussi, deux technologies existent :
    • la PAC sol-eau qui utilise un réseau de captage horizontal ou vertical enfoui dans le sol. Ce type de PAC chauffe de l’eau pour desservir un réseau de radiateurs (ou un plancher chauffant),
    • la PAC eau-eau nécessite de se trouver à proximité d’une nappe phréatique. C’est dans celle-ci que les calories sont puisées pour chauffer le logement. Cette version de la PAC alimente elle aussi un chauffage hydraulique.

Soulignons que certains modèles de pompe à chaleur proposent un chauffage réversible, c’est-à-dire qui fait office de climatisation en été. Très pratique dans les zones très chaudes en été. En ce qui concerne les logements qui se trouvent dans une zone où les hivers sont très rudes, il est parfois nécessaire de s’équiper d’un chauffage d’appoint pour les journées les plus froides.

La pompe à chaleur est une solution écologique pour se passer d’énergies fossiles (fioul et gaz notamment). La consommation électrique d’une pompe à chaleur n’est pas nulle, cet appareil doit être alimenté en électricité pour fonctionner. Cependant, la pompe à chaleur permet de faire des économies d’énergie par rapport à un chauffage 100 % électrique (chaudière ou radiateurs). De ce fait, la rentabilité de la pompe à chaleur est généralement bonne, malgré un prix d’achat relativement élevé.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

calculez vos économies

Chauffage au bois

Le chauffage au bois est la méthode la plus ancienne utilisée pour maintenir des températures convenables dans les logements en hiver. Dans ce domaine aussi, d’énormes progrès ont été faits, et il n’est plus question aujourd’hui de se contenter d’une cheminée ouverte pour le chauffage d’une maison. En effet, des solutions bien plus efficaces sont désormais disponibles, par exemple :

  • la cheminée fermée qui chauffe bien mieux la pièce qu’une cheminée ouverte, mais reste une solution d’entrée de gamme. De plus, les produits de la combustion (dont certains sont toxiques) sont mieux évacués avec une cheminée fermée ;
  • le poêle à bûches qui diffuse une chaleur agréable et a un bon rendement. C’est une solution très appréciée des consommateurs, mais il faut remettre des bûches tout au long de la journée et disposer d’un espace de stockage suffisant pour le combustible ;
  • le poêle à pellets, ou granulés, qui a l’avantage de se recharger automatiquement et d’être programmable pour une température précise. Cependant, le poêle à granules chauffe l’air qu’il diffuse ensuite dans la pièce, un peu à la manière d’un convecteur électrique. Le confort de chauffe est donc un peu moins bon qu’avec un poêle à bûches.

Ces appareils peuvent faire office de chauffage central s’ils sont bien dimensionnés, c’est-à-dire s’ils sont adaptés à la taille et à la configuration du logement. Toutefois, il peut être nécessaire d’installer des chauffages d’appoint comme un sèche-serviettes dans la salle de bains ou des radiateurs électriques dans les pièces les plus éloignées du chauffage au bois.

Chauffage électrique

Contrairement à un système de chauffage central, le chauffage électrique suppose d’installer un émetteur de chaleur par pièce, parfois deux. Lors de la construction d’un nouveau logement ou d’une rénovation, les propriétaires se demandent souvent que choisir entre chauffage électrique et chauffage au gaz, au bois ou une pompe à chaleur. Il est difficile de donner une réponse universelle, car tous les chauffages électriques ne se valent pas. Selon le modèle choisi, le prix, les performances et le confort des habitants seront complètement différents.

Pour vous aider à vous faire une idée de ce qui se fait désormais, voici les différents types de radiateurs électriques qui pourront équiper votre logement :

  • le convecteur électrique, souvent appelé « grille-pain » car il ne chauffe que de manière localisée et la consommation électrique du convecteur électrique est très élevée. Il a de plus tendance à assécher l’air et à faire beaucoup de bruit. Cependant, le chauffage convecteur est un appareil très abordable à l’achat et il a l’avantage de monter rapidement en température ;
  • le panneau rayonnant permet de chauffer un grand volume de manière douce et homogène. Aussi appelé chauffage radiant, il est volumineux et possède une inertie plutôt faible ;
  • le radiateur à inertie sèche ou fluide diffuse de la chaleur en continu. La production et la diffusion de la chaleur peuvent être différées grâce à sa très grande inertie, d’où son nom. En revanche, le chauffage à inertie est souvent long à réchauffer une pièce lorsqu’il est mis en route. Ces modèles sont souvent onéreux mais peu énergivores ;
  • le radiateur à chaleur douce chauffe rapidement l’air ambiant et diffuse une chaleur constante et homogène. Lui aussi dispose d’une bonne inertie et peut continuer à émettre de la chaleur quelques heures après son arrêt. Ces appareils sont toutefois volumineux et coûteux à l’achat ;
  • le radiateur à accumulation permet d’utiliser les heures creuses (souvent la nuit) pour produire de la chaleur et la stocker dans l’appareil. Elle est ensuite diffusée dans le logement pendant la journée, lorsqu’elle est réellement utile à la famille.

Dans l’ensemble, les appareils les moins chers à l’achat sont aussi ceux qui consomment le plus d’électricité en fonctionnement. Pour faire des économies en se chauffant à l’électricité, mieux vaut donc investir dans des radiateurs électriques basse consommation : le supplément payé à l’installation sera rapidement rentabilisé. Un autre point important pour bien maîtriser la consommation du chauffage électrique est de bien choisir la puissance du chauffage électrique. Comme pour les autres dispositifs de chauffage détaillés ci-avant, une puissance trop faible nuit au confort thermique des utilisateurs et une puissance trop importante engendre des consommations électriques inutiles.

Pour faire baisser les factures d’électricité, il est également possible de changer de fournisseur d’électricité. En effet, près d’une trentaine de fournisseurs d’électricité proposent des contrats pour particuliers en France, et les prix varient fortement d’un prestataire à un autre. Pour vous aider à faire le bon choix, Choisir.com a créé une équipe d’experts énergie joignables par téléphone. Ce service est entièrement gratuit, sans engagement et sans obligation d’achat.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

calculez vos économies

Chauffage passif

Pour des raisons économiques et écologiques, de plus en plus de familles souhaitent installer un chauffage sans électricité ni gaz, un système qui ne consomme pas ou très peu d’énergie pour maintenir des températures agréables dans le logement toute l’année. Souvent appelé chauffage passif, un dispositif de ce type se base le plus souvent sur les apports thermiques des rayons du soleil. Cette chaleur peut être récupérée via :

  • un mur trombe qui chauffe le logement en hiver et peut même le rafraîchir en été. Le désavantage majeur du mur trombe est qu’il doit être orienté au sud et ne pas comporter de fenêtre. Sa présence tend donc à assombrir l’intérieur du logement ;
  • une baie vitrée exposée plein sud associée à un sol à forte inertie. Avec un système de ce type, toute la façade sud est vitrée et le sol emmagasine la chaleur tout au long de la journée puis la restitue la nuit. Avant de construire en suivant ce plan, il est indispensable de prévoir un ombrage pour cette façade vitrée lors des mois les plus chauds de l’année, sans quoi le logement deviendrait un véritable four.

Ces options sont bien adaptées à une construction neuve, mais bien moins à une rénovation. En effet, c’est tout le plan du bâtiment qui doit alors être revu autour du chauffage passif. De plus, il est vivement conseillé de faire également installer un système de chauffage d’appoint (radiateurs électriques, chauffage au bois, etc.) pour faire face à d’éventuels épisodes de froid intense lors desquels le chauffage passif se montrerait insuffisant. Enfin, un chauffage passif n’est utile que si l’isolation du bâtiment est excellente.

Chauffage d’appoint

Le chauffage parfait n’existe pas et il est souvent nécessaire de faire des compromis, particulièrement dans le cas d’une vieille maison ou d’un appartement ancien. Pour combler les éventuelles lacunes du système de chauffage principal, les consommateurs peuvent investir dans un radiateur électrique d’appoint ou deux. Plusieurs modèles sont disponibles :

  • les convecteurs mobiles, peu chers et mobiles. Comme les convecteurs fixes, ils assèchent l’air et diffusent mal la chaleur dans un large espace ;
  • les radiateurs soufflants, très abordables, ils chauffent rapidement. Cependant, ils sont plutôt bruyants et apportent un confort limité ;
  • les radiateurs rayonnants mobiles apportent un bon confort mais sont un peu plus chers que les autres options à l’achat ;
  • les sèche-serviettes, abordables et programmables, ils apportent un grand confort à la sortie de la douche ou du bain. Cependant, ce ne sont pas des modèles mobiles, car ils sont fixés à un mur. De plus, la consommation d’un sèche-serviettes peut être importante s’il est mal programmé ;
  • les radiateurs à bain d’huile ont une bonne inertie, une consommation électrique raisonnable et un prix d’achat relativement bas. Leur point faible est le temps nécessaire pour monter en température qui est relativement long ;
  • les radiateurs à inertie sèche on les mêmes avantages que le chauffage à bain d’huile. Leur inconvénient est qu’ils sont lourds et encombrants ;
  • le chauffage infrarouge chauffe rapidement même dans de grands volumes. Cependant il consomme beaucoup et a une inertie nulle.

La plupart de ces appareils ont une consommation électrique importante et doivent donc être utilisés avec parcimonie.

Quel chauffage choisir ?

C’est bien souvent la question la plus difficile pour les lecteurs qui se renseignent sur les différents modes de chauffage : quel est le meilleur chauffage pour un logement ? Malheureusement, il est impossible de donner une réponse adaptée à toutes les habitations. En effet, la réponse sera différente selon qu’il s’agit d’une construction neuve ou d’une rénovation, selon la taille et la configuration de l’habitation et même selon les habitudes des membres du foyer. Certains consommateurs rechercheront le chauffage le plus économique possible, d’autres se concentreront sur le confort thermique en hiver et d’autres encore souhaiteront investir dans un chauffage qui fait aussi climatisation.

Pour trouver le meilleur chauffage pour une maison, l’idéal dans un premier est de se renseigner sur les différents modèles et leurs avantages et inconvénients. Cela vous aidera à déterminer les points les plus importants pour votre ménage et à faire une première sélection des dispositifs qui vous intéressent. Ensuite, il faut demander l’aide de professionnels : le mieux est de contacter trois chauffagistes, de leur expliquer votre projet et de leur demander des conseils et un ou plusieurs devis personnalisés. Vous pourrez alors comparer ces diverses propositions commerciales pour faire le bon choix.

Système combiné chauffage et eau chaude

Lorsque l’on parle de chauffage, on pense bien sûr aux températures intérieures de l’appartement ou la maison en hiver, mais un autre point est à prendre en compte : la production d’eau chaude sanitaire (ECS). Ce terme désigne l’eau chaude utilisée pour la vaisselle, la douche et le bain. Une grande partie des dispositifs de chauffage réalisent les deux actions en même temps. En hiver, ils chauffent le logement et l’ECS et en été, un mode spécial permet de n’avoir que l’eau chaude.

Parmi les chauffages qui produisent aussi de l’eau chaude, on citera :

  • les chaudières (fioul, gaz, biomasse, électricité, etc.) ;
  • les panneaux solaires thermiques ;
  • certaines pompes à chaleur (PAC air-eau, sol-eau et eau-eau).

Les personnes investissant dans un tel chauffage n’ont donc pas à faire installer de chauffe-eau à côté, ce détail est à prendre en compte lors de la comparaison des prix moyens des différents modes de chauffage.

Chauffe-eau électrique

Dans les logements équipés d’un chauffage ne produisant pas d’eau chaude (radiateurs électriques, chauffage au bois ou PAC air-air notamment), il faut donc installer un chauffe-eau électrique. D’après l’ADEME, l’électricité nécessaire pour chauffer l’eau compte pour 11 % de la consommation énergétique totale des Français, mieux vaut donc choisir un appareil efficace. On distingue deux grandes catégories d’appareils :

  • le chauffe-eau instantané qui ne se met en route que lorsque les habitants utilisent de l’eau chaude ;
  • le chauffe-eau à accumulation, aussi appelé ballon d’eau chaude ou cumulus, qui constitue une réserve d’eau chaude jusqu’à 200 litres.

Le meilleur appareil pour l’eau chaude dépend du système de chauffage en place et de la composition du foyer. Pour des besoins limités (une ou deux personnes), un chauffe-eau instantané est à privilégier. Pour une famille plus grande, le cumulus est souvent la meilleure option. Dans ce cas-là, il est recommandé de programmer le chauffe-eau sur les heures creuses pour faire des économies.

Si le chauffe-eau électrique nécessite un entretien moins important qu’une chaudière par exemple, certaines opérations de maintenance peuvent tout de même être nécessaires pour limiter la consommation du chauffe-eau électrique. On citera :

Chauffe-eau le plus économique

L’essor des énergies renouvelables a permis de développer des chauffe-eau très économiques. C’est par exemple le cas :

  • du chauffe-eau thermodynamique qui fonctionne grâce à une pompe à chaleur ;
  • des panneaux solaires thermiques qui peuvent être utilisés pour produire de l’ECS.

Comment faire des économies sur le chauffage et l’eau chaude ?

Une majorité des dépenses énergétiques des ménages est due au chauffage et à la production d’eau chaude. Il est donc important de surveiller l’utilisation qui est faite de ces appareils pour ne pas voir grimper les factures. Parmi les conseils pour se chauffer moins cher, certains ont un impact de taille, par exemple :

Enfin, le meilleur moyen de faire des économies sur les factures d’énergie reste de trouver un contrat dont le prix du kWh est le plus bas. Pour ce faire, il est recommandé d’appeler un conseiller énergie Choisir.com : il cherchera pour vous le contrat le plus adapté à votre situation et vous accompagnera pour la souscription si vous le souhaitez. Ce service est gratuit et sans engagement.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation